Diocèses

EGLISE CATHOLIQUE AU TCHAD

 

Brève histoire de ses commencements

Créé en 1909 la Préfecture apostolique de Oubangui-Chari elle avait un territoire qui comprenait l’actuelle République centrafricaine et une partie du sud du Tchad. En 1928 le Père Jean-Réné Calloc’h, religieux du Saint Esprit, arriva en éclaireur à Fort Archambault (Sarh) pour sonder les possibilités de commencer une mission mais M. Maigniez, le Commandant français, ne lui a pas donné la permission d’y rester. Pas découragé, le Préfet apostolique, Mgr Grandin, envoie le Père Gabriel Herriau, du 13 août au 8 octobre 1928 pour parcourir le sud du Tchad à la recherche d’un point propice pour s’y établir et commencer la mission. En février 1929, Mgr Grandin vient reconnaitre  le lieu proposé, Kou, près de Moundou, et donne son accord. Le 29 mars 1929 le Père Herriau part à la recherche d’un point propice pour s’y établir et commencer la mission. Le 29 mars 1929 le Père Herriau accompagné par Simon Takouba et Pierre Ngoumani, deux catéchistes centrafricains fondent la Mission Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus à Kou ; quelques mois plus tard arrivera le Père Colomb. Le 17 juillet 1930 la première chapelle provisoire est finie, et le 22 novembre de la même année est fondée la première école catholique du Tchad. Le 29 mars 1931, les dix premiers tchadiens seront baptisés. Cette même année les catéchumènes étaient déjà mille trois cents. En 1932 les mouches tsé-tsé envahissent la région et la maladie du sommeil atteint la mission. Pour cette raison la mission est transférée en mai 1934 à Doba.

Le Préfet de la Préfecture apostolique de Foumban (Cameroun), en 1935, envoie des missionnaires du Sacré Cœur (dehoniens) pour fonder la mission de Kélo. En 1937 commence à fonctionner l’école catholique de Kélo. En 1940 les mêmes missionnaires ouvrent la mission de Moundou. En 1941 les missions des dehoniens passent aux capucins. En 1947 est créée la Préfecture apostolique de Fort-Lamy (N’Djaména) confiée aux jésuites, déjà présents dans la ville depuis 1935. Et en 1951 la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples demande aux Oblats de Marie Immaculée de s’occuper du Mayo-Kebbi dont dépend la mission de Bongor et charge les jésuites du Moyen-Chari. Le Tchad a été le dernier territoire en Afrique centrale à accueillir l’Eglise catholique, arrivée au Gabon en 1844, au Soudan anglo-égyptien en 1846, au Congo Brazzaville en 1887, au Cameroun en 1890, à Bangui en 1892. (Source : P. Enrique J. Rosich Vargas, Semer aux frontières du Sahel)

 

CARTE GEOGRAPHIQUE DES CIRCONSCRIPTIONS ECCLESIASTIQUES AU TCHAD

 carte

STATISTIQUES DE L’EGLISE CATHOLIQUE AU TCHAD

 

Situation au 31 décembre 2010

 

TABLE ANALYTIQUE

Catholiques 1.054.825
Circonscription ecclésiastiques 8
Evêques 8
Evêques émérites 1
Paroisses avec et sans curé 122
Paroisses sans curés administrées par un autre prêtre ou vicaire 29
Centres pastoraux 366
Prêtres (143 diocésains et 121 religieux) 264
Religieux (non prêtres) 32
Religieuses 352
Grands séminaristes diocésains 112
Grands séminaristes religieux 15
Petits séminaristes diocésains 259
Catéchistes 6.804
Ecoles primaires (Dinec, nov. 2012) / Elèves (49% de filles) 101 38.046
Lycées et collèges (Dinec, nov. 2012) / Elèves (43% de filles) 16 5.301
Faculté universitaire-Faculté de médecine (Oct. 2010) 1 52
Centres spéciaux d’éducation 22
Centres culturels (autonomes et paroissiaux) approx. 30
Publications culturelles (Carrefour et Tchad et Culture) 2
Hôpitaux 8
Dispensaires 119
Léproseries 2
Maisons pour personnes âgées, malades chroniques et handicapés 5
Orphelinats 4
Conseillers conjugaux 11
Autres institutions d’assistance et de bienfaisance 195
Centres de dialogue interreligieux 2
Radios communautaires 6
Baptême des enfants âgés de 0 à 7 ans (en 2010) 3.173
Baptême de plus de 7 ans (en 2010) 17.102
Baptême total (en 2010) 20.275
Confirmation (en 2010) 6.173
Premières communions (en 2010) 4.404
Maríages entre catholiques (en 2010) 1.254
Maríages dans lesquelles un des conjoints n’est pas catholique (en 2010) 603
Maríages, total (en 2010) 1.857

 

DONNEES RETROSPECTIVES

  2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Prêtres diocésains présents 138 139 148 158 144 156 143
Religieux prêtres présents 105 131 104 101 113 115 121
Ordinations prêtres diocésains 7 8 11 6 6 6 7
Décès de prêtres diocésains 0 0 0 1 1 0 1
Défections prêtres diocésains 1 0 1 1 1 4 5
Religieux non prêtres 46 43 52 52 42 35 32
Religieuses 376 365 366 364 373 354 352
Grands séminaristes diocésains 105 108 103 109 101 108 112
Grands séminaristes religieux 18 21 21 22 26 26 15
Petits séminaristes diocésains 190 183 128 150 292 205 259

 

PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE N’DJAMENA

Pour promouvoir l’action pastorale commune à divers Diocèses voisins, selon les circonstances de personnes et de lieux, et pour mieux favoriser les relations mutuelles entre Evêques diocésains, les Eglises particulières voisines se regroupent en Provinces ecclésiastiques érigées par le Saint-Siège.

Au Tchad, il y a une seule Province ecclésiastique, celle de N’Djaména, et elle est composée par les Circonscriptions ecclésiastique (Diocèses) suivantes : Archidiocèse de N’Djaména, Diocèse de Doba, Diocèse de Goré, Diocèse de Laï, Diocèse de Moundou, Diocèse de Pala, et Diocèse de Sarh.

Les Préfectures apostoliques et les Vicariats apostoliques, étant donné qu’ils sont confiés à un Préfet apostolique ou à un Vicaire apostolique qui les gouvernent au nom du Pontife Suprême, normalement ne sont pas suffragantes d’une Province ecclésiastique. Au Tchad nous avons l’exemple : le Vicariat apostolique de Mongo.